Blog du site

Tout le monde (grand public)
Le Soleil a rendez-vous avec la Lune ...
 
Le 20 mars 2015 une éclipse du Soleil va se produire aux environs de 9h30 (heure de Uccle), sera maximale vers 10h30 et se terminera vers 11h45.

A ce moment le Soleil se situera du côté SE et à environ 30° au dessus de l'horizon. A l'école, ce sera donc visible - si les nuages veulent bien ne pas tout gâcher - par exemple du côté des fenêtres de la salle polyvalente. Voici deux images de ce que sera l'éclipse, vue de Uccle. La seconde image est fortement zoomée. C'est ce qu'on pourra observer au maximum de l'éclipse si on est muni de lunettes spéciales pour regarder directement vers le soleil. Ici en Belgique, l'éclipse ne sera donc pas complète mais la Lune couvrira 80% de la surface de l'astre solaire. Les éclipses complètes sont très rares en un lieu donné. La prochaine éclipse complète dans nos régions est prévue en 2083, la précédente avait eu lieu en 1999 - certains s'en souviennent certainement ! Ces images ont été produites par le logiciel STELLARIUM (logiciel open source de Planétarium virtuel disponible sur PC , tablette et smartphone - petit prix).

 

Vous pouvez trouvez des renseignements sur cette éclipse solaire par exemple sur cette page http://clea-astro.eu/activites/eclipse-totale-de-soleil-du-20-mars-2015 du site du CLEA. Le CLEA est une association de Liaison entre Enseignants et Astronomes.

Vous pouvez trouvez sur le site de très nombreuses ressources sur l'astronomie adaptée au monde de l'enseignement.

 PAth

 
Comment observer sans danger ?
 
Si vous souhaiter observer sans danger cette éclipse ou faire à d'autres moments des observations du soleil, vous pouvez utiliser un dispositif assez simple. Il faut disposer d'une paire de jumelles, et si possible d'un pied pour appareil photo.
SURTOUT NE JAMAIS REGARDER VERS LE SOLEIL EN DIRECT ET SURTOUT PAS A TRAVERS UNE PAIRE DE JUMELLES !!! VOUS VOUS BRULERIEZ IRREMEDIABLEMENT LES YEUX.
Laissez les rayons du soleil entrer seulement dans un des deux objectifs (bouchez l'autre avec un cache de la jumelle DU COTE DU SOLEIL, sinon vous allez rapidement faire brûler le plastique du petit cache du côté de l'oculaire (comprenez-vous pourquoi ?). Et observez l'image formée à une quarantaine de centimètres sur une feuille de papier bien blanche. Il faut évidemment chercher un peu pour trouver la bonne distance (trop près, c'est trop petit mais très brillant; trop loin, c'est trop pâle mais bien grand) et faire la bonne mise au point à l'aide des bagues de réglages de la paire de jumelles.
 
 
 

De si jolies taches ...
 
Le résultat de l'observation de ce mercredi 11 mars 2015 par le dispositif ci-dessus est donné par l'image de gauche. La photo est prise par un appareil numérique et agrandie à l'ordinateur. Evidemment, pas d'éclipse ce jour-là ! Mais l'expérience se révèle quand même fort valorisante, car on peut distinguer sur la photo les fameuses taches solaires, découvertes par Galilée avec son téléscope en 1610, il y a plus de 400 ans ! Le matériel est pourtant simple. Pour faire une comparaison, regardez l'image haute résolution capturée par le satellite SOHO de la NASA qui surveille en permanence le soleil depuis l'espace. Le site Internet officiel du satellite SOHO fournit en temps réel des images de l'activité solaire en lumière visible mais aussi dans différentes gammes de fréquences. Cette activité solaire, qui a un cycle d'environ 11 ans, a pour expression la plus visibles les fameuses taches. Remarquez en comparaison en bas à droite de l'image de la NASA, la taille de la Terre et celle de Jupiter. Ces taches sont vraiment gigantesques.
 

 

 

Si vous faites l'expérimentation un autre jour, vous obtiendrez d'autres taches, car elles tournent lentement (pourriez-vous mesurer à quelle vitesse ?) et elles se transforment aussi.  Par exemple, en faisant la même expérience, il y a deux jours, soit le 9 mars 2015, on n'observait qu'une seule tache à cet endroit comme le montre l'image du satellite SOHO !

 
 
Des coïncidences lunaires et solaires .... éclipses et marées du siècle
 
On connait le rôle central de la Lune dans les phénomènes des marées. Elle est responsable des variations bimensuelles de celle-ci (marée de "vives eaux" et marée de "mortes eaux") en relation avec les phases de la Lune. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, je ne peux que vous conseillez de visionner la vidéo Youtube ci-contre réalisée par Nicolas Sougnez sur le sujet pour le cours de GEO4. Mais le Soleil a lui aussi une influence (environ moitié moindre) sur les marées. Et, aux équinoxes de printemps et d'automne, le passage du Soleil au-dessus de l'équateur terrestre, correspond traditionnellement à des marées de plus grande amplitude que celle des autres mois (on parle alors des "grandes marées d'équinoxe"). Cette année, le phénomène d'éclipse a lieu précisément à l'équinoxe de printemps, et cet alignement parfait Terre-Lune-Soleil va renforcer encore les effets des grandes marées d'équinoxes. Notons que ces marées arrivent sur les côtes avec un petit décalage après le moment de l'équinoxe lui-même, ce sera donc pour le lendemain sur les côtes qu'il y aura du spectacle.
Mais ce n'est pas tout, en plus de cela, précisément à ce moment-ci, la Lune est presque à son périgée absolu (point le plus proche de la Terre) dans ses orbites elliptiques autour de la Terre. Ceci constitue donc une troisième circonstance favorable qui renforce encore l'intensité de ces grandes marées d'équinoxes. On parle de "marée du siècle" avec un "coefficient de marée" de 119 qui frise le maximum absolu de 120. Les prochains coefficients de marées à ces valeurs seront pour le 3 mars 2033 ! Pour visualiser l'ampleur de la montée des eaux dans la Baie du Mont Saint-Michel, elle atteindra 14,15 m le samedi 21 mars soit plus qu’un immeuble de 4 étages alors que les marées de vives eaux "normales" ne montent qu'à 10,50 m soit plus de 3,5m de plus ! 
Pour des explications sur cette circonstance exceptionnelle, vous pouvez lire par exemple cette page http://clea-astro.eu/aLaUne/une-maree-du-siecle-le-21-mars-2015/ également sur le site du CLEA.

 

[ Modifié: mercredi 18 mars 2015, 20:39 ]
 

  
RSS